enesfr

L'équipe Wild-Touch : portrait de Laurent Desse, responsable pédagogique

17 août 2015

Laurent Desse est responsable pédagogique chez Wild-Touch. Aujourd’hui il nous fait découvrir son métier et le programme pédagogique La Glace et le Ciel dont l’objectif est de sensibiliser les jeunes générations et le grand public aux problématiques du changement climatique.

Peux-tu nous présenter ton métier ?

Je suis responsable pédagogique, c’est-à-dire que je fais le lien entre les contenus que l’on produit au sein de chez Wild-Touch et le public, plus particulièrement celui de la sphère éducative. Mon rôle est d’apporter un éclairage dans les contenus lors de leur réalisation pour qu’ils soient intelligibles par tous. Étant donné que le programme pédagogique La Glace et le Ciel aborde des thématiques scientifiques, ma formation de médiation scientifique nous permet de ne jamais perdre la véracité des propos lors de la phase de traitement et de “vulgarisation” de l’information. Il faut faire très attention car à un mot ou une formulation près on quitte la réalité scientifique. Notre partenariat avec le CNRS nous a permis d'être encadré par des scientifiques qui ont validé chacun des mots du programme pédagogique.

Si on avait utilisé un discours purement scientifique, tout le monde ne l’aurait pas forcément compris. Au vue de l’urgence climatique dans laquelle on se trouve il est plus que nécessaire qu’une grande majorité de la population puisse comprendre la situation pour s’approprier le sujet et prendre des initiatives. Le programme pédagogique La Glace et le Ciel est aussi disponible en anglais, pour diffuser ses connaissances à l’international.

Je m’occupe ensuite de la diffusion des contenus en rencontrant les différents acteurs de l’éducation à l’environnement pour les leur présenter (paroles d’experts, vidéo d’animation, court métrage, livrets pédagogiques). Ils sont en libre accès, donc chacun peut se les approprier en ligne comme il le souhaite : pour animer un cours, une animation, s’informer... on peut même créer son propre webdocumentaire !

Ensuite je coordonne des projets et des événements, pour faire vivre ce programme pédagogique qui est en ligne. Par exemple, cette année, nous avons mis en place l’appel à projet Script en Seine avec l’équipe des Petits Cinéastes pour tous les jeunes franciliens. Nous sommes intervenus sur différents festivals ou auprès de publics scolaires dans le cadre de projet sur l’année, notamment avec l’équipe des Savanturiers ou pour faire des conférences, des contes pédagogiques, des expositions ou des diffusions de films, toujours dans le but d’être en prise direct avec le public.

Quelles sont les qualités requises pour ce métier ?

Il faut avoir des connaissances scientifiques pour la partie développement des contenus. Il n’y a pas besoin d’être expert mais il faut connaître la perception des concepts scientifiques que peut avoir le public en fonction de ses connaissances et de son âge. C’est important, tu ne vas pas dire la même chose à un enfant de 7 ans qu’à un adolescent de 15 ans. A 7 ans les repères spatio-temporels ne sont pas les mêmes par exemple, donc il faut bien comprendre le développement cognitif, comprendre les concepts scientifiques et tout l’univers dans lequel ils ont évolué aussi. L’aspect historique et philosophique des sciences est tout aussi important. Pour la partie de la diffusion il faut aimer rencontrer, transmettre et communiquer avec les gens.

Medium laurent 1

Qu’est ce qui te passionne dans ce métier ?

De transmettre le savoir. Je pense que c’est important surtout sur la thématique du réchauffement climatique, qui est un sujet de société majeur aujourd’hui. J’ai toujours travaillé sur des questions clés de société, et là on est en plein dedans. La façon dont Wild-Touch a décidé d’aborder cette problématique est très intéressante. On ne se cloisonne pas à une sphère purement scientifique mais on l’ouvre à une sphère artistique. Tous les acteurs de la société doivent travailler ensemble pour faire face aux problématiques du changement climatique dont nous sommes les uniques responsables.

Peux-tu nous décrire le métaprojet La Glace et le Ciel ?

La Glace et le Ciel, c’est plein de petites histoires dans une grande histoire qui tourne autour du glaciologue Claude Lorius. On utilise différents types d’outils pour accrocher les gens selon leur sensibilité. Certain vont aimer aller au cinéma, d’autre naviguer sur le web, aller voir une exposition, une conférence, etc … Tous les contenus sont liés, c’est plein de portes ouvertes sur une même grande histoire racontés de manière différentes.

Que représente Wild-Touch pour toi ?

La possibilité de partir dans tous les sens, d’être créatif sur plusieurs projets à la fois. Le fait aussi de travailler sur des projets ambitieux tout en ayant une vraie liberté. Ne pas mettre de barrière, je trouve que c’est assez intéressant.

Comment as-tu compris que l’homme et la nature font partie d’un seul et même écosystème où tout est lié ?

J’ai étudié la biochimie pendant quelques années, donc les mécanismes d'interactions des écosystèmes à différentes échelles, j’en ai eu un large aperçu en les décortiquant. Par ailleurs, je fais de la voile depuis tout petit et lorsque tu te retrouves au milieu de l’océan entouré de détritus, ça te fait un peu bizarre. Lorsque je travaillais en Nouvelle-Zélande, j’ai eu l’occasion de me retrouver devant des paysages entiers sans une seule trace de l’homme, pas même un pylone électrique. Tu vois alors la beauté et la puissance de la nature et là tu te dis qu’il y a peut-être un truc qui cloche.

Un petit mot sur la COP21 ?

Il y a plein d’espoir, après on sait comment fonctionne les COP… Ce qui est intéressant c’est que la COP21 se déroule en France. Depuis un peu plus d’un an, on voit une partie de la société civile s’emparer du sujet. Il y a un engouement, c’est plutôt positif. Au niveau mondial on ressent la même chose, les gens se mobilisent, ils ont en marre d’attendre des vrais décisions de la part des politiques et se lancent. Cela donne encore plus de sens à ce qu’on fait chez Wild-Touch.

Après la grande question que tout le monde se pose c’est que faire contre le réchauffement climatique. De plus en plus, les gens reconnaissent l’état d’urgence et le danger que cela représente pour nos sociétés. Une fois qu’on a conscience de ce problème, comment agir ? Si une partie se mobilise d’autres ont plus de mal, car ils ne savent pas quoi faire et n’ont pas les connaissances pour aborder le problème. Puis il faut reconnaître qu’il est dur de sortir d’un confort installé. Certaines personnes, tant qu’elles ne seront pas brusquées, ne changeront pas grand-chose.

Et demain tu fais quoi ?

Depuis quelques mois nous sommes au tournant du métaprojet La Glace et le Ciel. On a fini de produire tous les contenus en français et en anglais. Je vais donc rentrer dans la phase où il va falloir faire vivre tout cela à plus grande échelle. Reprendre tous les contacts qu’on a établi pour réactiver tout un réseau et faire en sorte que les gens s’emparent des outils Wild-Touch et se les approprient à leur manière. Cela sera assez intéressant de voir comment les gens vont réagir.

Il est aussi important de préparer l’aprés COP, et de continuer de mobiliser les gens !

Quel endroit du monde t’a le plus époustouflé ?

La forêt Amazonienne, son univers, ses sons... c’était magique !

Medium laurent 2Photo Sarah Del Ben